Prix de journalisme «Le nouveau monde du livre» offert par la Fondation littéraire Fleur de Lys en 2008

Pour encourager les journalistes québécois à traiter de l’édition en ligne, la Fondation littéraire Fleur de Lys a créé en 2008 le «Prix de journalisme Le nouveau monde du livre». Il fut remis pour la première fois aux journalistes du quotidien LE SOLEIL aux groupes LES HEBDOS.COM (Transcontinental).

Communiqué de presse de 2008

La Fondation littéraire Fleur de Lys annonce le lancement d’un prix de journalisme décerné aux médias pour leur couverture du nouveau monde du livre (édition en ligne, édition électronique, livre numérique, livre électronique, Internet littéraire,…).

Les médias récipiendaires du prix de journalisme
«Le nouveau monde du livre – 2008» sont :

LE SOLEIL
Le quotidien de la capitale nationale

LES HEBDOS.COM, le groupe des journaux
de Transcontinental Médias

Les membres de la direction de la Fondation littéraire Fleur ont retenu le quotidien LE SOLEIL en raison de la publication en 2008 de quatre articles informant la population au sujet du nouveau monde du livre : Vive le eBook libre!, Mes rêves et la réalité, Le chameau et la souris du chroniqueur littéraire Didier Fessou et Demain, la bibliothèque de la journaliste Daphnée Dion-Viens. Le quotidien LE SOLEIL est le quotidien québécois qui a publié le plus grand nombre d’articles grand public au sujet de la nouvelle réalité et de l’avenir du livre en 2008. La Fondation littéraire Fleur de Lys considère que le quotidien LE SOLEIL a ainsi déployé un effort remarquable pour bien informer la population.

Les membres de la direction de la Fondation littéraire Fleur de Lys ont retenu également LES HEBDOS.COM, le groupe des journaux de TRANSCONTINENTAL MÉDIAS, en raison l’interactivité de leurs sites Internet avec les organismes sans but lucratif et leurs lectorats respectifs. Cette interactivité du type web 2.0 permet aux organismes sans but lucratif de s’inscrire sur les sites Internet des hebdomadaires régionaux de TRANSCONTINENTAL MÉDIAS, d’y ouvrir un blogue et d’y publier leurs communiqués de presse. Tout au long de l’année 200, la Fondation littéraire Fleur de Lys a pu ainsi faire connaître ses nouveaux auteurs et leurs oeuvres auprès de la population de leur région d’origine desservie par un hebdomadaire de TRANSCONTINENTAL MÉDIAS.

Sincères félicitations aux deux récipiendaires !

[ Télécharger le communiqué de presse en format PDF ]

le-soleil-prix-b

le-soleil-prix.02

Sur la photographie, l’éditorialiste PIERRE-PAUL NOREAU du quotidien LE SOLEIL reçoit le certificat du prix de journalisme «Le nouve@u monde du livre», édition 2008 lors de la conférence donnée par la Fondation littéraire Fleur de Lys à Lévis à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (2008).

DSC_6084

Monsieur Noreau s’est ensuite adressé aux participants. «C’est la Fondation littéraire Fleur de Lys qui devrait recevoir un prix pour son travail de pionnier» a-t-il affirmé. Une déclaration qui m’a fait chaud au cœur.

logo_le_soleil_a

le-soleil-prix

Édition en ligne: le travail de journalistes du Soleil souligné

Édition en ligne: le travail de journalistes du Soleil souligné

Publié le 27 janvier 2009 à 05h00 | Mis à jour le 27 janvier 2009 à 05h00

Édition en ligne: le travail de journalistes du Soleil souligné

Geneviève Bouchard
Le Soleil

(Québec) Pour avoir abordé dans des chroniques et des reportages la réalité du monde de l’édition et de la diffusion littéraire sur Internet, Le Soleil et ses journalistes Didier Fessou et Daphnée Dion-Viens ont été récompensés du premier prix de journalisme Le nouveau monde du livre, décerné par la fondation littéraire Fleur de lys, une maison d’édition et une librairie en ligne.

le-soleil-prix.01

Le président et éditeur de la fondation, Serge-André Guay, a recensé dans les pages du Soleil quatre articles en 2008 qui traitaient de ce qu’il décrit comme «la nouvelle réalité du livre». «Ça ne serait pas beaucoup en France ou aux États-Unis, mais ici, c’est un nombre important», note M. Guay, qui s’efforce de faire connaître la mission de son entreprise : démocratiser l’accès à l’édition. «Notre principe de départ, c’est de préserver le patrimoine littéraire qui est refusé par les éditeurs», explique-t-il, estimant que 90 % des manuscrits dans les maisons d’édition ne sont pas publiés. Les hebdomadaires régionaux de Transcontinental ont également été récompensés par Fleur de lys en raison de l’interactivité de leur site Internet et de la plateforme qu’ils offrent aux organismes sans but lucratif.

Les récipiendaires du prix recevront une plaque fabriquée par des artisans beaucerons et Serge-André Guay souhaite pouvoir la leur remettre en mains propres.

Le site de la fondation littéraire Fleur de lys renferme 229 titres de quelque 200 auteurs. Les lecteurs peuvent télécharger les œuvres ou obtenir, sur demande, un exemplaire imprimé. http://manuscritdepot.com

Advertisements

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Souvenir de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Bienvenue

Dix ans, ça se fête ! 2003-2013

%d blogueurs aiment ce contenu :